France – Musée Fabre, Montpellier – 30 novembre 2019

Avec ses 9 200 m2 hébergeant plus de 800 œuvres, 900 gravures et 3 500 dessins*, le musée Fabre est un temple incontournable des beaux-arts.

Ses instigateurs**, François-Xavier Fabre et le marquis d’Axat, ont-ils imaginé à leur époque que leur projet prendrait une telle ampleur ? En effet, depuis son inauguration, à la fin de l’année 1828, le musée a bien changé. Comme la plupart des musées, il a sans cesse évolué au fil du temps. Ses collections se sont enrichies, nécessitant transformations et extensions. Mais c’est pendant les années 2000 que l’établissement a vécu une évolution majeure, ou plutôt une révolution. En effet, après un concours lancé en l’an 2000 pour "une plus grande unité, une meilleure cohérence du parcours par la rénovation des divers lieux historiques existants et une extension permettant d’ouvrir le musée à l’art contemporain, d’accueillir l’exceptionnelle donation Soulages et des expositions temporaires [..] d’offrir au public un lieu convivial, rythmé d’espaces de repos, de documentation et d’ateliers de pratique" ***, le musée a fermé ses portes en 2003 pour ne les rouvrir qu’en 2007. Ainsi, ses trois composantes architecturales – le collège des jésuites du XVIIe siècle, l’hôtel particulier Massilian du XVIIIe siècle et les extensions du XIXe siècle – jugées incohérentes et présentant un espace devenu insuffisant furent complètement remodelées et étendues, multipliant par trois la surface d’exposition.

Aujourd’hui, le musée Fabre propose au plus grand nombre, tous âges confondus, ses collections permanentes – peintures, sculptures et arts graphiques, depuis le XVe siècle jusqu’à la période contemporaine – et ses nombreuses expositions, ici : l’exposition "Soulages à Montpellier", créée à l’occasion des cent ans de l’artiste Pierre Soulages.

* Sources : Office de tourisme de Montpellier — 2019.
** François-Xavier Fabre (1766 - 1837), natif de Montpellier, peintre et portraitiste français, devenu baron en 1828 et Ange-Jean-Michel-Bonaventure Marquis de Dax d’Axat (1767-1847) sont à l’origine de la création du musée. En 1824, le premier proposa d’offrir sa collection personnelle de livres et de peintures à la ville de Montpellier, sous réserve que celle-ci l’intègre dans un nouveau musée. Le second, militaire de carrière devenu homme politique, transforma cette proposition en réalité pendant son mandat de maire de Montpellier (1814 à 1830).
*** Sources : Musée Fabre, d’après son cahier des charges pour le concours lancé auprès de bureaux d’architectes – Extrait de "Le musée Fabre : un musée métamorphosé" – 2007.

Musée Fabre, Montpellier

Pin It on Pinterest