Les Terres de Soladar

France – Lieu-dit Mas de Roquefeuille, Mauguio – 16 mai 2018

Nous sommes sur la commune de Mauguio, au beau milieu de la Capoulière*, un ruisseau qui se déverse au nord de l’étang de l’Or – aussi appelé étang de Mauguio – au niveau de la baie de… la Capoulière, comme il se doit. Arriver là demande un peu, un tout petit peu d’efforts : à moins que vous ne disposiez de quelque passe-droit, le lieu n’est en principe accessible qu’à pied, en vélo ou en barque à fond plat. Les zones habitées ne sont pas loin. Pourtant, il règne une atmosphère apaisante. Le tumulte des villes et villages qui encerclent l’étang est comme tamisé par la nature environnante.

Nous sommes aux portes de la Camargue qui s’étend plus à l’Est. Nous sommes aussi aux portes de Montpellier, à huit kilomètres à l’ouest.

Nous sommes entre terre et mer. L’air a une odeur légèrement salée. La Méditerranée est à peine à cinq kilomètres, droit devant. Mais, ce sont moins les embruns portés par les vents que l’étang lui-même qui parfument l’atmosphère. En effet, cette vaste étendue d’eau peu profonde est saumâtre, délicat mélange d’eau douce provenant des canaux et ruisseaux qui maillent le pourtour du site et d’eau salée qui filtre depuis la mer, traversant le mince lido sableux formant la rive au sud (que l’on devine sur la ligne d’horizon, en fond de cliché).

La végétation est riche, variée. Vers les terres, elle est constituée de peupliers blancs, de roselières, de prairies humides où paissent ici et là des chevaux et des taureaux. Plus proche de la mer, ce sont les salicornes, joncs et autres graminées adaptées aux sols plus salés qui prennent le dessus.

La faune n’est pas en reste : flamants roses, échasses blanches, busards des roseaux, butors étoilés, sternes naines, gravelots, foulques, canards, poules d’eau et bien d’autres oiseaux profitent du lieu. N’oublions pas de nombreux batraciens, reptiles, crustacés et plus d’une cinquantaine d’espèces de poissons.

Sur la rive gauche du ruisseau se dresse une des « cabanes » typiques qui s’éparpillent dans le secteur. Certaines sont de simples abris, des petits cabanons, d’autres sont devenus de véritables habitations occupées à l’année.

Ce n’est pas pour vanter la marchandise, mais sachez que l’étang de l’Or est un site classé depuis le 28 décembre 1983, date du décret reconnaissant sa « grande valeur paysagère, écologique, hydrologique et patrimoniale (réseau hydraulique et activités traditionnelles) ».

*Une capoulière est une nappe de filet de pêche à larges mailles. Elle est utilisée pour délimiter une enceinte sous la surface de l’eau (appelée bordigue), en bord de mer ou en bord de rive d’un étang, pour prendre ou garder du poisson. Ainsi installée, la capoulière empêche les poissons de sortir de l’enceinte tout en permettant le passage de barques et autres bateaux à fond plat.

Lieu dit Mas de Roquefeuille, Mauguio - Vue sur l'étang de Mauguio ou étang de l'Or depuis le ruisseau de la Capoulière

Pin It on Pinterest