Les Terres de Soladar

France – Vestiges de la Voie Domitienne, Castelnau-le-Lez – 25 janvier 2017

Une petite poignée d’heures après le lever du jour, à la sortie de la ville de Castelnau-le-Lez, le givre fige pour quelque temps encore une portion toujours visible de l’antique Voie Domitienne – la Via Domitia. Ces pavés aux couleurs fantomatiques dans le froid de l’hiver sont les vestiges d’une des plus grandes routes de l’Empire romain. Construite au 2e siècle av. J.-C., elle traversait alors la province Narbonnaise pour relier Suse, en Italie, à Gérone, en Espagne, en passant entre autres par Briançon, Embrun, Gap, Apt, Cavaillon, Nîmes, Bézier, Narbonne bien sûr, Port Vendres…

A cet endroit, la Via Domitia longeait à l’époque la cité de Substantion, ou Sextantio en latin : la sixième station relai depuis les Pyrénées. En effet, occupée déjà bien des siècles auparavant par diverses peuplades, transformée en place forte par les Volques Arécomiques*, la cité était devenue sous l’Empire romain l’un des nombreux relais qui ponctuaient la Voie. Ainsi, ces pavés usés par le temps ont vu passer, repasser et se croiser nombre de marchands, troupes militaires, sans oublier le Cursus Publicus, c’est-à-dire la Poste Impériale.

*Les Volques Arécomiques constituent un peuple celte originaire des alentours du Danube et que nous pouvons qualifier, grosso modo, de Gaulois qui étaient dans le quartier avant les Romains 😉

Voie Domitienne, Castelnau-le-Lez

Pin It on Pinterest